Mission et objectifs


  • Affirmation et respect de nos droits
  • Reconnaissance des gouvernements des Premières Nations
  • Plus grande autonomie financière pour les gouvernements des Premières Nations
  • Développement et formation de notre administration publique
  • Coordonner le mécanisme de prise de position des Premières Nations
  • Représenter les positions et les intérêts devant diverses tribunes
  • Définir les stratégies d’action pour faire avancer les positions communes
  • Reconnaissance de nos cultures et de nos langues

Le Chef de l’APNQL représente les Chefs des communautés des Premières Nations du Québec et du Labrador et met en œuvre cette mission



Environnement politique



Démographie

  • Environ 1 million d’autochtones au Canada répartis dans 11 Nations (13 % des autochtones du Canada vivent au Québec)
  • 69 749 membres des Premières Nations au Québec et 10 423 Inuits, soit environ 0,9 % de la population du Québec
  • 30,3 % de la population des Premières Nations est âgée de moins de 18 ans au Québec (environ 20 000 personnes)

Mise en contexte

En 30 ans, certains progrès:
  • Traités dans les années 1970
  • Résolution de 1985
  • Jurisprudence favorable
  • Fond de développement
  • Paix des Braves
  • La mission de l’APNQL est aussi de faire cesser le statu quo. Les Premières Nations ont souhaité des engagements en ce sens lors du Forum socioéconomique, mais on constate que les écarts persistent. Notre situation ne doit pas être un sujet de partisanerie politique.


Quelques enjeux qui nous interpellent :

  • Pénurie de logement
  • État de santé de nos membres
  • Problématique psychosociale
  • Décrochage scolaire
  • Chômage et aide sociale
  • Érosion de la culture
  • Perte de l’usage des langues autochtones
  • Développement économique restreint

Aujourd’hui, notre plateforme politique traduit notre vision et nos solutions




Notre plateforme politique

Parce que…
  • Nous avons vu nos droits systématiquement bafoués en tant que premiers peuples des Amériques,
  • Nous voulons en finir avec les rapports coloniaux issus de la Loi sur les Indiens,
  • Le gouvernement actuel du Canada maintient une politique du statu quo conduisant à la dépossession, à la dépendance et ultimement à l’assimilation,
  • Nous avons des besoins urgents pour relever notre condition socio-économique,
  • Nous connaissons les problèmes et en connaissons aussi les solutions,
  • Notre avenir passe par une modification profonde de nos relations avec les gouvernements fédéral et provincial,
  • Nous voulons voir un jour se réaliser notre rêve le plus cher: un avenir et un développement sains pour nos enfants, nos familles et nos communautés,

  • notre plateforme politique, concrètement :

  • Doit répondre aux besoins criants des membres sur et hors communauté des Premières Nations;
  • Pour pallier aux urgences les plus grandes des communautés : économie, santé, éducation, culture, etc.;
  • Doit nous donner les moyens pour renforcer les gouvernements des Premières Nations;
  • Doit permettre, les bases d’une authentique coexistence pacifique entre les gouvernements des Premières Nations et les gouvernements du Canada et du Québec;
  • Doit interpeller la société civile, aller chercher davantage l’appui de l’opinion publique et, lui faire prendre conscience des reculs occasionnés par les politiques de négation des droits des gouvernements actuels;
  • Doit faire appel aux instances internationales.

Agir ensemble à partir de quatre conditions essentielles :

  1. La reconnaissance des gouvernements des Premières Nations par les gouvernements du Canada et du Québec.
  2. La conclusion d'accords territoriaux, fiscaux et financiers sur la base d’une relation de gouvernement à gouvernement.
  3. Le remplacement de la Loi sur les Indiens par une relation de gouvernement à gouvernement
  4. La mise en œuvre du plan d’action des Premières Nations.

Notre plan d’action

En 10 ans : 10 000 emplois créés, 10 000 logements en plus et 10 000 nouveaux jeunes diplômés,

mais en gardant à l’esprit que :
  • La solution aux problèmes sociaux et économiques passe par la nécessité de donner une impulsion nouvelle à des processus de négociation autour :
    • - de la reconnaissance de l’autonomie gouvernementale;
    • - de la juridiction et de l’accès au territoire et aux ressources;
    • - de l’élaboration de partenariats nouveaux.
  • C’est à une stratégie intégrée à laquelle il faut sans cesse penser, seule manière de se libérer du
    statu quo actuel.
  • Chaque proposition du plan d’action doit être lue en prenant en compte, de manière transversale, les besoins spécifiques de la jeunesse des Premières Nations du Québec et du Labrador, qui représente au moins 50 %
    des membres.


Dernière mise à jour : 14 décembre 2015

© APNQL 2015
| À propos | Actualités | Dossiers | Événements | Communautés |
| Publications | Contactez-nous | Liens |